Marée, 2022

Marée, 2022

     

Une masse d’eau est subtilement mise en mouvement par un haut-parleur modifié. Formée par le reflet d’une projection à sa surface, une ligne de lumière évolue cycliquement en traversant différents états. Elle réagit aux sons, nous semblant douée de sens, capable de percevoir la présence des visiteurs. Elle figure un esprit de l’eau.

Cette pièce est une première adaptation en installation d’un dispositif scénique réalisé pour un projet arts et sciences sur le thème de l’eau (Théâtre du diamant noir). Je me suis emparée d’un constat scientifique : l’eau sur Terre est toujours la même depuis qu’il y a de l’eau sur la planète, et en même quantité. C’est sa répartition qui évolue considérablement. Elle incarne donc à la fois l’idée de permanence, et celle du mouvement.

L’œuvre comporte un programme génératif et interactif relié à un dispositif électromécanique.

 

 

 

 

 


Dessins visibles dans la vidéo : © Jaleh Talebpour, exposition Oxymoron, association Les passantes, 2022
Dans sa première version, ce dispositif a été réalisé pour Fugue d’eau, un projet arts et sciences du Théâtre du diamant noir sur le thème de l’eau.