Orage, 2015

Orage, 2015

 

Le contexte spécifique d’une résidence de création en immersion au cœur des montagnes des Alpes maritimes m’a naturellement amené à employer le médium photographique.

Dans cette série je joue à capter des reflets de l’espace lointain et périphérique à la surface d’une petite plaque de verre que je tiens à la main, procédant à un premier cadrage de l’environnement. En photographiant cet éphémère dispositif je superpose deux fragments du paysage dans l’image. Je joue avec la transparence du support, la mise au point et les codes de la mise en abyme pour traiter du rapport physique à l’immensité de ce paysage montagneux, entre l’espace proche tangible et la projection du regard vers le lointain inaccessible.

Oeuvre réalisée en résidence à la Villa les Vallières (l’Atelier Expérimental) dans le village de Clans (06)

 

 

Crédit photo : Christian Vignaud

Les mouvements sont multiples : le regard vacille du lointain de l’orage aux arbres/montagnes situés dans le reflet. La plaque s’approche plus ou moins de l’appareil photo, remplissant parfois totalement le cadre, seul un pâle reflet des cimes de conifères trahit alors sa présence. En même temps la lecture des images obéit à un mouvement latéral, rappelant le cinéma. Triées selon l’emplacement de la main de l’artiste, les images ne suivent visiblement pas un ordre narratif ou chronologique spécifique.

Extrait du texte de Daniel Clauzier à propos de Orage

 

"Orage, dyptique n°1", Marine Antony

« Orage, dyptique n°1 », 30×30 cm 

– Centre d’art contemporain de Châtellerault, 2 octobre – 13 novembre 2015
– Installation en vitrine, La Vitrine des Ailes du désir de Poitiers, 6 novembre – 31 décembre 2017
– Acquisition par l’artothèque de Poitiers (version dyptiques), 2018