Orage, 2015

Orage, 2015

Dans cette sculpture photographique je joue à saisir l’espace par le biais de jeux de lumière, de transparences et de reflets : répétition inlassable d’une action impossible, à l’instar du jongleur qui joue à défier la gravité, et, sans autre fin, ramasse perpétuellement les objets tombés à terre pour les lancer à nouveau.

Crédit photo : Christian Vignaud

Les mouvements sont multiples : le regard vacille du lointain de l’orage aux arbres/montagnes situés dans le reflet. La plaque s’approche plus ou moins de l’appareil photo, remplissant parfois totalement le cadre, seul un pâle reflet des cimes de conifères trahit alors sa présence. En même temps la lecture des images obéit à un mouvement latéral, rappelant le cinéma. Triées selon l’emplacement de la main de l’artiste, les images ne suivent visiblement pas un ordre narratif ou chronologique spécifique.

Extrait du texte de Daniel Clauzier à propos de Orage

 

– Centre d’art contemporain de Châtellerault, 2 octobre – 13 novembre 2015