Echo, 2011

Echo, 2011

Une structure de fils tendus dessine des volumes minimaux en 3D. Le visiteur peut les manipuler, provoquant simultanément la transformation d’une nappe sonore ambiante. Cette dernière devient progressivement, au fil de l’expérience, un matériaux invisible et quasi-tangible, modelable, incarné dans ces formes.


Photos : Chrisitan Vignaud et Hervé Jolly